Édition 2018
Edito

 L'édito de Noël Cavaliere, VP de l'Open CIO Summit

L’édito de Noël Cavaliere, VP de l’Open CIO Summit

La situation de l’Open Source a beaucoup évolué en quelques années. L’observatoire privilégié que constitue notre Open CIO Summit le montre et le confirme, année après année.

Les débats « idéologiques » des débuts, pour ou contre l’Open Source, sont loin derrière nous. Dans la plupart des entreprises ce n’est plus un sujet. L’Open Source s’est inscrit durablement dans le paysage de l’IT. L’adoption des solutions Open Source par les DSI est aujourd’hui très large. Dans tous les domaines où elles pouvaient être utilisées, elles l’ont été, avec une très forte implantation dans l’infrastructure, le développement, les opérations, plus limitée dans le domaine des solutions métiers. Pour un nombre croissant de DSI, les solutions Open Source sont à retenir en priorité et c’est l’usage des produits commerciaux concurrents qui doit être justifié.

Les grands acteurs de l’IT comme Microsoft, IBM et même Oracle affichent aujourd’hui leur contribution à l’Open Source et y contribuent de fait réellement, soit avec des solutions construites sur une base Open Source soit avec un écosystème Open Source autour de leurs produits.

Et maintenant ? Quelle est la suite de l’histoire ?

Après avoir installé sa position dans l’IT, l’Open Source est aujourd’hui en mesure d’accompagner la transformation digitale des entreprises. Celle-ci amène des besoins nouveaux qui mettent en œuvre de nouveaux concepts et de nouvelles architectures : IoT, Big Data, Data Science, Machine Learning, intelligence artificielle, Cloud hybride, API, micro services, DevOps, automatisation. Tous ces nouveaux services sont porteurs d’importants changements et introduisent de nouvelles technologies et de nouvelles compétences.

L’Open Source est présent partout dans ce paysage, avec dans tous les domaines cités, des solutions nombreuses et matures dont plusieurs s’imposent comme des standards. Il est au cœur des réponses de l’IT aux nouveaux défis de la transformation digitale dont il apparait clairement comme un des outils clés et qui ne se fera pas sans sa contribution.

Je peux témoigner que les principales associations et clubs qui réunissent les métiers de l’IT des entreprises ont toutes des groupes de travail qui organisent le partage d’expérience sur la mise en œuvre de solutions Open Source dans les nouveaux domaines de la digitalisation.

Enfin, rappelons que l’Open Source reste plus que jamais un levier de performance économique.

La réduction des coûts de licences logicielles et des coûts de maintenance associés a été une des premières motivations des entreprises à aller vers l’Open Source. Elle reste totalement actuelle. On l’a vu, avec la transformation digitale, les DSI doivent prendre en charge des besoins nouveaux et voient leur périmètre s’accroitre. Dans le même temps, leurs budgets sont stables, souvent en baisse. L’Open Source reste un moyen privilégié – le seul moyen durable peut-être – de se donner des marges de manœuvre financière. A condition, et ce n’est pas toujours simple, de réussir à justifier, financer et monter les projets de désengagement significatif des solutions « éditeurs » concurrentes.

L’histoire continue donc et l’Open Source reste un important levier économique et stratégique. De ce fait, le partage d’expérience des entreprises qui sont engagées dans la transformation digitale en s’appuyant sur l’Open Source, qui est la raison d’être de notre Open CIO Summit, est plus que jamais utile, riche et fécond.